jump to navigation

Frandi101 – Time 1: Introduction & Langue et développement de l’apprenant, ZPD Wednesday, January 16, 2008

Posted by Myriam Coco in Forelesninger, frandi101, Franskdidaktikk, Introduction, Litteratur.
Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
trackback

Durant ce premier cours, nous avons surtout fait connaissance.

Les 4 étudiantes de cette promotion qui consacrent une partie de leur études ont pris le temps de poser sur papier/serveur:

  • leur parcours d’apprenantes de français,
  • leurs expériences d’enseignement du français
  • les éléments de la formation didactique qui les ont intriguées le plus,

… thèmes autour desquels nous avons discuté. Cette activité en elle-même ayant pris plus de temps que prévu, nous avons quelque peu survolé le reste du programme de la session apres avoir passé en revu l’Undervisningsplan.

Le survol des notions qui suivent n’a pas semblé posr de problème, car les étudiantes m’ont fait savoir que les points traités leur étaient quelque peu familiers et qu’elles pourraient retrouver les informations.

Nous avons donc survolé l’évolution du regard sur l’apprentissage des langues et cultures étrangères allant de Chomsky, la grammaire générative et le locuteur idéal, en passant par Hymes et l’intégration de la dimension communicative dans l’apprentissage des LCE, puis Halliday et l’importance du sens et du contexte dans la communication.

Nous avons brièvement mentionné Searle et les actes de langage, le fait que l’usage de la langue n’est pas neutre, mais sert à réaliser des actions (Searle, J. (1979). Expression and Meaning: Studies in the Theory of Speech Acts. New York, Cambridge University Press).

Nous avons également considéré le concept de “compétence communicative” développé par Canale & Swain et van EK (voir Skulstad, A.S. (1990) Communicative Lnaguage Teaching in TEFL: Principles, Practices and Problems: Extract from Cand.philol. thesis (Dept. of English, UiB). S. 2-31. Une description peut également être trouvée dans The Common European Framework of Reference for anguages (http://www.coe.int/t/dg4/linguistic/Source/Framework_EN.pdf – la notion est distribuée à travers les parties).

Nous avons conclu que la langue permet de créer/maintenir des lien sociaux, de catégoriser, connaitre le monde autour de nous, notre culture, etc. La langue étrangère, par son apprentissage et sa pratique, nous fait remettre en question le monde tel que nous le connaissions, les “vérités” que nous pensions universelles, nous permet d’élargir nos horizons et de nous épanouir et de développer notre identité selon des modalités complémentaires.

Puis nous avons porté notre réflexion sur l’apprentissage et l’intérêt porté à une approche constructiviste, de même que sur le changement de rôle de l’enseignant et des apprenants dans la construction du savoir: dialogue, collaboration, zone de développement prochain /zone of proximal developement de Vygotsky (Vygotsky, L.S. (1978). Mind and society: The development of higher mental processes. Cambridge, MA: Harvard University Press.)

Comments»

No comments yet — be the first.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: